. Kardamôme :: ou la vie comme on l'invente, ... avec douceur, vivacité, univers créatifs, émotions & couleurs

lundi 13 février 2012

Pour une égalité femmes-hommes en société

 

_fuck_la_vaisselle_Feministe

Bon jour,

Voici à nouveau un sujet qui me tient à coeur, celui de l'égalité des droits femmes-hommes.

De nos jours, de nombreux hommes ( ' hommes ' au sens : de la gente masculine, donc) évoluent. Certains, en nombre croissant, disent se préoccuper des droits des femmes, de la parité, de l'égalité des droits femmes-hommes. Bonne nouvelle !

En effet, à l'échelle de l'humanité, depuis des dizaines voire des centaines de milliers d'années, depuis que le monde est monde, la domination masculine et la société patriarcale semblent être la norme, et toute autre société (égalitariste ou matriarcale) semble être l'exception.

Cependant, ne crions pas victoire trop vite. De grands pas ont été accomplis depuis les années 1960 (à l'échelle temporelle de l'humanité, c'est donc trrrès récent !), mais beaucoup reste à faire pour conserver d'une part les nouveaux droits acquis (par les femmes), et pour faire encore grandir ces droits, dans la société, à la hauteur et de façon équilibrée.

Il ne suffit pas de déclarer : ' je suis pour la parité ', en politique ou dans un foyer domestique, et ne pas se l'appliquer. Des études sociologiques montrent d'ailleurs que de nombreux couples hétéros plutôt progressistes ont bien du mal à vivre et concrétiser véritablement au quotidien cet égalitarisme, cette aspiration. Et la division genrée des tâches (la femme : à la couture, à la cuisine et au linge, au ménage + s'occupant des enfants la nuit et le jour ; l'homme : à la réparation ponctuelle du nid, du mur, du toit de la maison, ou au garage et au barbecue), davantage culturelle que naturelle, est encore bien tenace !

De l'extérieur, on a l'impression que la société est devenue assez idéale pour les femmes, qu'on les écoute, qu'on les respecte.

Quant aux hommes, la majorité refuserait l'étiquette ' macho ' et refuseraient de se définir ainsi, même si dans la réalité ils le sont encore majoritairement, consciemment ou inconsciemment.

Faites le test et demandez autour de vous aux hommes s'ils sont " machos " ,

dans leur manière de parler, de penser, de voter, d'agir au quotidien, en public, ou chez eux au foyer, dans leur famille, dans leur couple :

tous ou presque vous diront " Non " . On parie ?

Mais dans les faits, la supériorité et la domination masculine restent la règle.

On ne se défait pas de millénaires d'habitudes masculinistes du jour au lendemain, la fameuse " Déclaration des droits de l'homme et du citoyen " (à l'époque les femmes ne sont pas "hommes" ni "citoyennes" puisqu'elles n'ont pas le droit de vote, le combat & mouvement des Suffragettes en est à ses débuts), ainsi que la langue française, très à l'avantage de la gente masculine, sont là pour nous le rappeler au quotidien. Si un milliard de Chinoises marchent dans la rue conduites par un petit groupe d'hommes chinois, la langue française traduira toujours par " ils ont marché ... " et non ' elles ont marché ', car c'est " le masculin qui l'emporte sur le féminin ".

La classe politique et économique, les leaders principaux de la société, quel que soit le pays, sont dans leur ensemble à 70 voire 95% des hommes, des mâles. C'est aussi le cas par exemple dans la BD (à part Marjane Satrapi, Aurélia Aurita, et quelques autres exceptions comme Margot Motin ou Pénélope Bagieu, tous les auteur-es de BD connu-es sont des hommes), et dans le cinéma français (très peu de femmes réalisatrices, elles restent une minorité). Et s'il y a heureusement des exceptions, au niveau international, elles sont hélas rares.

Voilà pourquoi je rêve encore et toujours notamment d'un jeu de société ludique qui permettrait de visualiser et de pointer du doigt ces différences concrètes, ces inégalités dans la vie quotidienne, et d'encourager chacun-e d'entre nous à faire évoluer positivement nos rapports femmes-hommes, en société, en famille, parmi nos ami-es...

Et encourager les hommes ( = toute la gente masculine) à se prononcer clairement sur le thème de l'égalitarisme, à tous niveaux (droits, salaires, parité politique, partage tournant ou pas des tâches domestiques...), en leur demandant explicitement d'afficher leurs désirs et/ou pratiques égalitaristes, leurs recherches, leurs difficultés et ressentis, à cet égard, afin d'avancer ensemble, sans compétition.

Combien d'hommes autour de vous accepteraient de prendre position

publiquement à ce sujet,

voire de diffuser et de défendre

une pétition publique et un nouveau mode de vie égalitariste,

qui iraient bel et bien dans ce sens ?

J'ai hâte d'en rencontrer, car la cause égalitariste est hélas trop peu évoquée, et en général on parle davantage de " féminisme ", mais les deux termes sont différents.

_femme_salariee_moins_payee_1671722663

Le jour où j'ai évoqué l'idée de ce convivial  jeu de société égalitariste & ludique (jeu qui reste encore à imaginer, inventer et concevoir ensemble, et que j'avais surnommé ' le jeu ' Drôle de genres ' , pour faire avancer l'égalité femmes-hommes dans notre quotidien ' , en clin d'oeil à cette expression française), lors d'un débat sur le thème du féminisme (dans le cadre d'un festival de films, un été en 2010 je crois), une féministe présente sur scène dans l'animation du débat (juge et partie...) m'a repris le micro et coupé la parole, de façon inélégante et totalement hors propos (je n'en reviens toujours pas qu'elle ait pû réagir ainsi !), mais je ne lâcherai pas l'idée, jusqu'à sa réalisation, car on a toutes & tous à y gagner.

Ce thème de l'égalitarisme et ce jeu de société ludique me tiennent d'autant plus à coeur que en "période de crise" (économique, sociale, écologique...), il est fréquent de voir certaines catégories de la population subir de plein fouet cette "crise", et à travers l'Histoire, on observe qu'à chaque période de crise, les premiers et premières à "mordre la poussière" et à en être victime sont les femmes et les immigré-es. Les femmes sont renvoyées au foyer (et en Allemagne elles sont déjà nombreuses), et les immigré-es sont renvoyé-es dans leur pays d'origine, via une politique migratoire répressive durcie, le tout pour permettre aux "hommes de souche" de retrouver du travail et du pouvoir au sein de la société.

D'après Patric Jean (réalisateur du documentaire ' La domination masculine ' ), il existe un courant politique nommé ' le masculinisme ', présent en France, au Canada et ailleurs. Et d'après lui, l'un des défenseurs des "masculinistes" (militant pour défendre les droits des hommes) en France n'est autre que le trop célèbre raciste Eric Zemmour, qui inspire publiquement à ses heures perdues de nombreux membres du groupe parlementaire de l'Ump.

Alors, et vous, que pensez-vous de cela ? Y a-t-il des droits que vous aimeriez faire progresser ?

Vous sentez-vous une âme égalitariste ?

C'est avec plaisir que j'aimerais poursuivre sur ce thème avec vous, par écrit ou de vive voix !

A bientôt j'espère !

Esteban


* La page wikipedia dédié au courant ' égalitariste ' : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89galitarisme

** Le site du documentaire ' La domination masculine ' est : http://www.ladominationmasculine.net/


 

 

Posté par boune à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 11 février 2012

° illuminations de vies :: shiny lives °

 

Ce titre est une référence aux êtres, aux choses, aux images, qui illuminent la vie,

qui la rendent belle, qui font rêver, qui donnent à espérer,

qui t'offrent l'envie de créer, et de donner vie.

 

En voici quelques unes, d'abord en images, en attendant d'autres, sous forme de mots, poëmes, calligrammes, sketches, croquis...

.

___enjoy_feuille_erable_5145285333_d302246e8e_z

 

 

*

 

 

 

 

__lanternes_flottantes__5788794433_e957b3ea3f_z

 

... une nuit, quelques messagers de l'espoir, en silence,

se mouvant tout lentement,

sur l'eau tranquille du lac ...

 

 

*

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

___rain_child_705842280_fb9d55e609_z

 

 

 

 

 

 

*

 

 

.

 

.

 

____terrasse_my_favorite_chocolate_horizon_view_2263967420_be62a00461_z

 

c'est l'histoire de ce nouveau matin où une plume te chatouilla la paume,

t'invitant à écrire de petites lettres

qui clignotent

aux êtres que tu aimes ...

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

__shiny_field_4771496162_a40f2dd419_z 


.

ce

dimanche matin

du deux octobre de l'an onze,

je me suis levé de bonheur

a v e c             l e s          o i s e a u x

(      e t     t ô t    d e    s u r c r o î t      ;)

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 


 

 

___blue_chambre_a_coucher_342972720_cc505aa211_z

 

... le doux lit-nuage bleu te fit glisser, sans douleur,

vers la feuille

posée sur le parquet de bois ...

 

 

 

 

 

.


 

 

 

___kurt_kris_sleeping_floor_6074107886_2d0eae713b_z

( dans le salon, kris & kurt dorment encore,

à même le sol,

comme des enfants  ... )

 

 

 

.

__terrasse_feuille_3591619558_3877415985_z

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

___sucre_escalier_biscottes_4054969273_9a92e0eced_z

 

puis, un drôle de personnage t'interpelle,

un brin moqueur

( - avec ou sans sucre ? )

avec son p'tit visage digne d'une émoticône dessinée

sur une petite boîte d'allumettes

...

grimpe sur l'escalier gourmand

et te désigne la récompense

qui te guette si tu promets

- oui ! -

de poster ces petites lettres

à présent écrites à l'encre

sur cette feuille ...

...

 

avec cette bonne senteur de pain grillé noisetté

qui te titille les narines ....

 

 

 

 

 

 

 

.

 

.

 


 

.

 

___mascotte_cereales_4939078673_0b0ed9fbef_z

 

... et si tu n'as pas (à nouveau) procrastiné

( à un éternel lendemain qui ne se ferait jamais ),

alors tu auras droit

au grand petit déjeûner

.. servi par le cuis'tôt en chef !

 

 

.

avec des oeufs de ferme élevés en plein air biologique


__oeufs_4581179994_c20180b6a5_z

 

- T'as de bios oeufs tu sais !

 

 

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

*

 

__enfant_sieste_canape_z

 

... mais prends garde à ce que tes scrounches

de crunchy céréales qui leurrent

et qui crépitent dans ta petite bouche

ne réveillent pas la petite,

qui s'est sagement endormie

avec blacky sur le canapé

( sinon, tu seras mis à l'amande ;)


(( un bon p'tit chat tout chaud dans ses bras

c'est mieux que n'importe quel jeu vidéo,  nan,  hum ?! ))

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

__girl_back_nude_4494784611_cce36b9a4e_z 

 

 l'heure de la douche approche

...

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

___balletine_dos_nu_5769974341_ea62e97908_z

 

quelques étirements

au bord

du lac des signes

....

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

__morning_back_5210809321_72179a36d8_z

 

 

.

 

 

 

 

 

.


 

 

*

 

___tapis_bain_mousse2

 

 ... après ces régalades,

une douche t'attend,

avec son  l a i t  d'amandes,

son pain de beauté ,

s a   n o i s e t t e   d e   c r è m e ,

là,

p a t i e m m e n t ,

...

pour émoustiller ton corps,

et un tapis tes pieds accueillera,

là où

la mousse qui pousse jamais ne s'émousse !

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

__molto_bella_changing_5075304813_89371223c6_z

 

du bas

..

en haut ...

 

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

.

 

 

 

____nuque_sweet_5237973157_d2e0d6f3b1_z

 

la nuque bientôt

habillée, 

la journée pourra

enfin continuer

de

c o m m e n c e r

...

 

 

 

 

.

 

 

.

 

 

 

.

 


 


__nuque_fille_herbe_4860801163_7483a07ed3_z

 

avec de l'herbe

en guise de

m o u s s e

...

 

 

.

 


 


*

 


 

___kids_rose_4391671973_66fc4055a6

 

danse        joue      rime   

 

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

___true_friends_3303301345_a354128820_z

 

  d a n s e            c  h  a  n  t  e             d  a  n  s  e  

 

 

.

 

 

.

 

.

 

 

.

 

__clochette_4425301787_c3e50d6ebe_z

 

 

 clochette      voltige      vertige     élan    poëme    

flûte de pan     illumine    danse  

 

____sautille_plage_3678986939_1f1bc8a583_z

 

p f i o o o o o         °         d a n s e   

danse    .........

 

 

°

 

 

 

.

 

 

 

*

 

Ce site encourage les personnes à réaliser des improvisations ici ou là,

partout dans l'espace public, d'où son nom ' improvise partout ! ' : http://improveverywhere.com/ 

 

 

*

 

 

Si par hasard vous avez aimé ce début d'histoire,

cette esquisse de conte,

et

que vous voulez connaître ou y trouver une suite,

et-ou que vous trouvez des choses

parfois peut-être touchantes

sur ce carnet en ligne,

sachez qu'un jour j'aimerais le transformer en partie

en    c a r n e t   d e   p a p i e r ,

en croquis, en petite bd,

pour enfants & adultes

..

un rêve incarné


en carnet


pas encore né,


en cornet,

en glace ? ...

...

l'idée est-elle bonne ?

si vous pensez que oui, n'hésitez pas à m'y encourager !

 

*

 

___mains_etoiles_5237705170_7090bd5ca9_z

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

__dance_like_no_one_is_watching_quotablecardsdotcom

 

 

 

 

*

 

 

.


 

Posté par boune à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 9 octobre 2011

' La vie, c'est comme un livre ... '

 

 

 

" Dans une 'soirée Arte' consacrée au cancer du sein, une femme, à un stade avancé, donnait sa vision de la vie qui m'a marquée et touchée :

 

' La vie, c'est comme un livre,

il y a des petits livres avec très peu de pages,

d'autres avec de très nombreuses pages.

On ne sait pas de combien de pages sera fait notre livre,

mais chaque jour nous en rajoutons quelques unes'.

Isabelle a 40 ans...

(source : psychologies magazine, septembre 2011, page 85)


 


Posté par boune à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 1 octobre 2011

' faites-nous rêver, que diable ! '

 

Eh, les médias,

( * ne coupez pas une phrase de son contexte et sans indiquer d'où elle provient et où la trouver, autrement c'est injuste et trompeur )

au lieu de nous vendre vos morts en séries au quotidien, pour changer,

pourquoi ne nous feriez-nous pas rêver, hum ?

juste au moins un jour par semaine, est-ce trop vous demander ?

Oui parce que bon : un énième mort, trente sept mauvaises nouvelles par jour voire plus, des catastrophes, des combats, des luttes entre membres de partis, des viols, des tortures ici, des valises d'argent sale là, des attentats, trois nouvelles guerres, des hôpitaux qui ferment, des cancers, des suicides, des maladies crées par l'homme, des rétro-commissions, des procès en appel, des prisons, du chômage, la dette grecque, la télé-réalité-poubelle-voyeuriste, le dopage dans le sport, des élections truquées, "la Bourse" des traders & de ceux qui s'en mettent plein les poches, les divorces, les "crimes passionnels", les innocents condamnés à la chaise électrique malgré tout (in the land of milk and honey, où il est pourtant écrit "in god we trust" sur tous les billets de banque), les promesses politiques non tenues, des militants d'extrême-droite qui torturent un couple, et encore d'autres morts, et des pièges & bombes à retardement dans des pays où la guerre était pourtant officiellement "finie" , etc.,

... sans compter que dans la même boîte à lettres où se trouve votre journal quotidien, dans l'immeuble et son hall sans âme, quand on rentre fatigué de notre dur boulot, on trouve quoi d'autres dans cette boîte ? des factures, et des pubs dont on a déjà dit qu'on n'en voulait pas, et des appels à dons humanitaires (les mêmes depuis quarante ans voire pires), et une surfacturation de gdf-suez-dolce-vita (ces escrocs, ces voleurs qui mènent "la dolce vita" sur notre dos), et encore des pubs-spams indésirables  ... 

je dis Stop! vous nous fatiguez !

où sont les personnes qui naissent ?

qui sourient ?

qui créent de la beauté simple et sans polluer ?

où sont les artistes ? les enthousiasmes ?

 

où sont les raisons de vivre dans le "monde" que vous nous décrivez trop souvent si salement ?

croyez-vous que nos yeux et notre imaginaire peuvent s'en extraire de cette "....." , quand vous nous y plongez encore et encore tous les matins ?

à quoi ressemblent nos songes, la nuit, après vous avoir lus, vus, subis ?

 

" - misery loves company " allez-vous nous dire, m'enfin se satisfaire de nos plus bas instincts, c'est nous prendre pour des nécrophiles nécrophages.

y aura-t-il des médias capables de relever le défi de nous faire rêver, aussi ?

le principe de réalité ne vous interdit pas de nous montrer des rêves, des initiatives qui marchent ....

combien, en %, de mauvaises nouvelles, par rapport aux bonnes ?

on ne vous demande pas de nous cacher les mauvaises nouvelles, on vous demande d'équilibrer le tout,

genre 70% de bonnes et 30% de mauvaises, par exemple.

Avec sept milliards d'êtres humains, et une biodiversité encore vivante, vous devriez largement y arriver, y'a de quoi faire, promis !

allez-vous pour la mille cent cinquante septième fois de l'année nous bassiner avec, notamment, l'éternel combat palestine-israël, ou allez-vous oser nous parler des 192 autres pays dont on ne parle presque jamais, et jamais en positif, de celles et ceux qui y créent et-ou luttent positivement ?

quels angles d'approche originaux allez-vous trouver, enfin ?

 

la vie est courte, et je ne crois pas en la réincarnation, aussi :

arrêtez de ne compter que les morts ou presque, pleeeeaaase .......

.

....

Car ' nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves (...) ' ,

comme le disait si justement William Sh.

 

*

 

Posté par boune à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 septembre 2011

C'est l'histoire d'un oiseau et de son chant ...

 

.

 about life & a birdsong

__sunset_bird_315290010_1f4583d71f_z

 

   C'est l'histoire d'un oiseau qui, le soir, après l'heure bleue, lors du coucher du soleil, voyant la nuit tomber, se croyant malade, crut qu'il allait mourir, et que c'était là sa dernière nuit sur terre (... et dans les airs !).

La nuit passa, et le matin, à l'aube, quelle ne fut pas sa surprise :

... de premières lueurs de rayons de soleil le réveillèrent, et il était toujours vivant !

Pour fêter cet événement si heureux, il se mit à chanter une magnifique chanson, a beautiful songbird.

( ce qui m'amène à la réflexion suivante )

*

' Vivre chaque jour comme si c'était le dernier ' ?

Cette phrase est belle, mais qu'implique-t-elle, si on on la suit à la lettre ?

Cela signifie-t-il qu'il faut oublier le futur, ne rien construire, ne rien économiser, ne rien prévoir au-delà d'une journée de 24 heures ? ne pas avoir d'enfants ? no futur ? 

  ..... ou ... 

 ... Ou plutôt, de façon plus subtile et maline :

fixe-toi une liste de beaux défis à réaliser dans ta vie,

et offre-toi les moyens de les réaliser dès à présent !

(  moyens : des êtres humains complices, se libérer du temps, dans la journée ou dans la semaine, mettre de côté de l'argent et/ou job complémentaire/alimentaire à mi-temps, s'organiser... )


  Quelques exemples de beaux défis :

( à ne pas reporter à " plus tard quand je serai moins surbookée... " , please ) :

  • Ecrire chaque semaine une lettre, sur papier, à l'adresse de quelqu'un que l'on aime, et à qui on ne l'a jamais dit, ou pas assez bien dit,
  • Noter par écrit, sur une feuille ou dans un carnet avec stylo que vous gardez près de vous (dans votre poche, sac à dos, table de chevet, mur...) des choses, expériences, rêves, petits et grands plaisirs (rencontre humaine, changement de métier pour ne pas avoir fait le même toute votre vie - on n'est pas des tournevis ! - , nouvelles amitiés, activité artistique, sport, talent exercé, sensualité, séduction, changement d'amour, passion, relaxation, voyage, sauna, intériorité, hammam, séjours ici ou là...) que vous aimeriez vivre, seul-e ou à deux ou plus, et vous organiser pour les réaliser ; ainsi, plus tard quand vous ne pourrez plus réaliser ces rêves (parce que ces personnes ne seront plus là), vous pourrez au moins vous dire : ' je l'ai fait, j'ai vécu ces belles choses avant de mourir ! ' ,  ... tels les poètes Walt Whitman ( ' Leaves of grass ' ) et Henry David Thoreau ( ' Walden ' ).
  • Dessiner ou écrire l'esquisse, le storyboard, ou scénario d'un projet qui nous tient à coeur ( l'écriture d'une nouvelle, un court métrage, un sketch, une vidéo à offrir et dédier aux personnes qui vivront après nous... ), 
  • Préparer un voyage, d'une à plusieurs semaines, ou de plusieurs mois, chaque année différent (pour éviter la routine de la "résidence secondaire" dans laquelle tout est toujours presque pareil), en y laissant la place pour la surprise, les rencontres inédites (ne pas se laisser avoir par des "voyages organisés.com" où tout est fait pour empêcher la vie réelle d'entrer),
  • Ne pas s'enfermer dans son cocon-bulle de célibataire ou de couple, dans son chez soi avec sa télé et son micro-ondes (métro-boulot-micro-dodo), dans son entre-soi (petit cercle d'ami-es restreint à son répertoire), ne pas oublier que la vie est courte sur terre, que la maladie peut nous frapper à tout moment (nous sommes des êtres humains, fragiles, mortels), et illuminer, dé-couvrir des espaces, les laisser entr'ouverts, pour laisser l'oxygène de la vie entrer dans les cocons,
  •    ...  ( to be continued !

*

 La vie est un bel et long apprentissage de tous les instants,

dont il n'existe aucun "mode-d'emploi-déjà-tout-prêt" à l'usage

(oh et puis ce serait trop facile, trop paresseux)

Aucune bible, aucun mode de vie industriel, aucun livre de cuisine écrit pour les autres ne nous expliquera comment être cuisiné/réchauffé au micro-ondes pour être heureux

--> c'est à nous de décider et d'écrire notre vie, notre bonheur, notre manière de respirer !  personne n'a à nous dicter quand méditer, quand et comment aimer, surtout pas une bible poussièreuse ou des recettes "déjà-toutes-faites" vieilles de plusieurs siècles qui sentent le moisi .

et si l'on ne veut pas "vivre comme des tournevis" roulant sur l'autoroute de la routine (comme les rouages d'une machine),

autant s'y mettre dès à présent, et à plusieurs de préférence

car c'est plus facile et plus agréable ainsi,

like jumping shiny happy people !

.

la vie est un jeu

de réussites et d'échecs

( one peut pas tout réussir ) ...

__chess_life_5180199504_bbe62ab262_z

... si l'on veut jouer et jouir de la vie,

il faut apprendre à jouer,

tel des homo ludens,

afin de connaître les trucs & astuces pour modifier le réel !


*


__tetris_city_5692633261_7b851f57a2_z

 

Pour que la vie ne soit pas ennuyante et plate,

donnons-lui du relief  !

( ici : dessins & photos de Ben Heine,

extrait de la série Pencil Vs camera : j'adore ! )

.

*   jeux recherché-es pour enfants & adultes  (malades ou non) : 

- jeux pour deux personnes ou plus,

- jeux de groupes/collectifs, pour apprendre à se connaître,

- jeux de mimes, d'ombres et de lumières,

- jeux de sens (les yeux bandés),

- jeux pour actrices/acteurs & non-actrices/non acteurs (augusto boal ? & johan huizinga ? )

- jeux théâtraux,

- théâtre-forum & théâtre de l'opprimé

-  ...

pour se réapproprier sa vie, de façon intelligente, et ludique ! 

  *  à lire ?  Homo ludens : essai sur la fonction sociale du jeu, par johan huizinga .


::

On connaît beaucoup de choses sur les oiseaux : leurs variétés, leur nom latin, leur envergure, leur mode de vie, la durée de leur vie en moyenne, leur fragilité face aux activités humaines polluantes (industries, consommation, avions, etc...), ... mais que fait-on de ces données ?

Les regarde-t-on différemment, de plus près ? les dessine-t-on ?

Réserve-t-on le ciel aux oiseaux (en y interdisant le vol des avions) ? Arrête-t-on de construire des aéroports ?

 

Si l'une de ces rares espèces d'oiseaux venait à être menacée, si l'un d'entre eux, parmi ces oiseaux, ou l'un d'entre nous était malade, lui écrirait-on, viendrait-on le voir plus souvent, pour lui apporter du réconfort, avant que cela ne s'aggrave, ou bien ?

Vous pouvez y songer, et, si le coeur vous en dit,

allez voir ce film, Restless, que j'ai découvert avec plaisir hier mardi soir en avant-première avec ma meilleure amie :

.

birdies

restless_big_poster

.

 

Si vous le voyez,

me direz-vous ce que vous avez ressenti ? ce que vous en avez pensé ?

 

au plaisir !

*

 

Posté par boune à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 20 septembre 2011

La tentation du cocon

 .

*

___nid_grand_021e2ee937_z

.

 Plus cette société violente la terre, ses ressources, ses humains,

nous précarise, dans des prés carrés, dans des cubes, dans des tours, dans des caisses ( " pour se déplacer, je prends ma caisse " ), dans des boîtes ( " pour me nourrir, je mange des boîtes de conserves ; pour travailler, je vais dans ma boîte ; pour danser, je vais en boîte " ), et ce jusqu'à la dernière boîte (quand la vie s'arrête pour l'un-e d'entre nous) ... (ce passage m'est inspiré par l'agroécologiste & sage Pierre Rabhi, qui vit en Ardèche)

... et plus il est tentant, parfois, de revenir d'où l'on vient, dans un oeuf, puis dans un cocon protecteur.

N'est-ce pas là que nous avons passé les neuf premiers mois de notre vie d'avant la naissance officielle, protégé du monde extérieur, au chaud, dans le corps même de notre mère, et respirant dans ce petit bain de liquide amniotique ?

Voilà pourquoi nous prenons parfois beaucoup de soin de notre cocon, de notre troisième peau : notre habitat.

 

Voici quelques exemples de cocons,

en illustrations

...

 

* Avertissement :

On voit ci-dessous une femme légèrement dénudée

(au niveau du ventre) :

que celles et ceux que cela pourrait peut-être choquer se cachent les yeux, ou ne regardent pas ce carnet en ligne,

car j'ai trouvé cette image très belle, et l'éclairage paisible,

tout en préservant l'anonymat de cette femme enceinte,

merci.

 

*

___cocoon_silk_566098340_388c0c2fd1_z

silk cocoon

cocon de soi

 

*

pregnancy

.

___belly_button_5244702561_06105a1497_z

cocon de bébé humain

belly

 

*

__echarpe_portage_homme___a

écharpe de portage

esprit cocon pour bébé nouveau né

 

.

*

___asleep_cocoon_2157742310_8352677f71_z

cocon textile

( human asleep )

 

 

Un jour, à l'occasion d'un bal folk à la croix-rousse, j'ai hébergé une créatrice, Mathilde G., qui crée et tisse notamment des cocons, des brins de soi ; son carnet en ligne est visible ici : http://www.brindesoi.com/?001/Creation

(si elle m'y autorise, je placerai une image de ses créations ou de son site ici)

 

 

art chi te - cure de la terre-mère

(une écoconstruction qui soigne, telle une cure ?)

 

Quand la terre-mère accouche

d'une couche, d'une nouvelle peau, d'un logis, pour les humains...

*

__4_questions_hobbit_house_shangaiflow

 

*

___oregon_live_large_orgardhobbit11

hobbit house

(dans l'oregon ?)

.

 

__hobbit_house_Wallpaper__yvt2_scenic_reflections

quand la terre et son fruit,

l'arbre, nous ouvre ses entrailles...

.

 

__hobbit_house_16_odditieszone

hobbit house en fleurs

.

 

*

__new_zealand___The_Lord_of_the_Rings_Hobbit_House_New_Zealand1

hobbit houses, on a hill,

in new zealand

 

*

__sitting_cocoons___2043466834_6bdf1af7cb

sitting cocoons

.

*

__cocoon_house_mark_munro_3506849768_4506b35a4e

cocoon house

(avec un côté ' dirigeable terrestre ' ;)

 

*

 

cabane perchée

 

 

*

la terre-mère

Cocoon house by Bellemo & Cat architects. Visit www.bellemocat.com.

Photography by Mart Munro. Visit www.markmunro.com

 

*

 

 

une maison de hobbit, à faible empreinte sur la planète (low impact),

contruite en bois en grande-bretagne, au pays de galles,

digne de l'univers de tolkien :

 

http://www.simondale.net/house/

 

 

*


   ... mais si cette tentation est là, il faut se garder de fermer trop fermement le cocon, de peur d'y étouffer, de se cloîtrer, de se renfermer dans une bulle de l'entresoi où l'oxygène de la vie ne pénètre plus...

Toutes ces portes digicodées, ces alarmes, ces judas, ces oeils/yeux de boeufs, ne doivent pas nous faire oublier que les personnes qui se trouvent derrière la porte, en dehors de cette bulle, sont à présent sept milliards, et que notre bulle ne nous en protègera pas tant que les problèmes de cette planète ne seront pas résolus.

On pourrait se cacher dans sa bulle, dans sa petite tour d'ivoire, dans une résidence privée, individuelle, s'y faire livrer des boîtes de conserves & bouteilles en plastique d'eau (qui polluent l'environnement), n'y inviter que les personnes qui figurent dans le petit répertoire de notre téléphone mobile ou fixe, ne plus répondre aux invitations plus larges que l'on reçoit, bouder les repas de quartiers, ne pas parler à ses voisin-es, ...

... mais la terre continuera son asphyxie, si l'on n'y prend pas garde, et si l'on garde notre mode de vie occidental insoutenable pour le reste de l'humanité.

Un cocon oui, mais sans esprit individualiste 'moi & mon confort moderne non négociable' ,

ouvert un tant soit peu sur le monde...

 

 

.

*

Posté par boune à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 10 septembre 2011

Pourquoi je ne crois pas au mythe du " prince ou princesse charmant-e " ?

 

Pourquoi je ne crois pas au mythe du " prince ou princesse charmant-e " ?

Ou

L'amour est à ré-inventer

 

( texte réactualisé & enrichi le lundi 12 septembre '11 à 14h50 )

*  Note :

- la 1ère partie de ce texte est une critique de l'amour modélisé et formaté selon la ' version 1.0 ' du mariage (ou du pacs).

- La 2nde et dernière partie (encore en construction car plus créative et plus difficile à écrire !) cherche des pistes pour se libérer du formatage, pour imaginer d'autres formes d'amours, de relations, d'histoires, d'aventures, d'unions, de contrats...


S'il y a un mythe qui s'éternise encore un peu trop ces temps-ci, c'est celui du " prince ou princesse charmante ".

Pire que les mites alimentaires,

(qui mangent votre nourriture),

les mythes élémentaires

(qui mangent votre temps et détruisent vos rêves) !

On ne croit plus au "père noël" ni à la "petite souris" (quand on perd une dent) depuis bien longtemps,    ... mais beaucoup de personnes continuent de croire au "prince" ou à la "princesse charmante" : pourquoi ?

__crapaud_couronne_1122114012_e99096da82_z

" Kiss me pleeeease !!

ma lotion exfoliante anti-boutons clearasil certifiée Cosmebio ne marche pas,

et je sais plus quoi faire contre mon acnée, et pour trouver la princesse charmante

que je vois au cinéma depuis que je suis petit dans des films romantiques style walt disney !

Certes ma couronne est rose et en plastique et je suis moche, infidèle, je nage dans un marais tout crade,

je sais pas danser + j'ai de la brioche,

mais mon abonnement à mitic me coûte un bras

alors épouse-moi vite car j'y croâââ encore et j'ai bientôt plu d' forfait ! "

( * nb : toute ressemblance avec des personnes que vous avez déjà croisées dans la vraie vie ou au cinéma

n'est Pas que pure coïncidence ^^!)

*

Ce mythe existe depuis au moins plusieurs décennies, mais n'a pas toujours existé.

Le fait en tout cas est qu'il est encore aujourd'hui en ce début de 21ème siècle, fort, et que ses dommages collatéraux sont énormes, même si l'on ne s'en rend pas toujours compte, à cause de la force de l'habitude et du quotidien qui lave les yeux de la lucidité et de l'imagination.

Malgré le bourrage d'écrans et de crânes ambiant, et tous ces films soi-disant " romantiques " où chaque personne a un seul et unique " amour " pour toute la vie, je n'y crois pas à ce mythe, et voilà ci-dessous pourquoi :

__human_prince___cinderella_5066443412_22c53530a4_z

The Prince charming (ingénieur-escroc chez Gdf-Suez, menant la dolce vita)

and the hôtesse de caisse Cinderella (disney world)

( * Tout usage de cette image à des fins commerciales pour vendre du dentifrice

ou pour faire la promo une énième fois du mythe de " l'amour pour la vie " est strictement interdit,

non mais ! )

( **  Infomercial : Cinderella 2 (version féministe 2.0) vous recommande ' Mec Citron ' pour faire la vaisselle,

car il nettoie tout du sol au plafond ! )

*

  • Un seul et même cheval : l'union ou le mariage pour toute la vie, en CDI (nommé ici ' version 1.0 ' ) avec "la princesse" ou "le prince charmant", revient à tout miser sur le même cheval, à mettre tous ses oeufs dans le même panier, à ne jurer que ( ou presque que) sur une seule personne et un seul être aimé pour satisfaire Tous nos désirs. Mais quelle femme ou quel homme, qui peut se vanter de satisfaire tous les désirs de son compagnon ou de sa compagne, au niveau à la fois sensuel, affectif, créatif, artistique, intellectuel, culinaire, sexuel, avec le temps disponible, et les moyens financiers, et ce de 25 à 75 ans ?  Car de nos jours l'on se marie en moyenne à l'âge de 25 à 35 ans (la pression sur les femmes étant plus grande, en raison de l'horloge biologique qui tourne + vite que chez les hommes), et l'on vit en moyenne de nos jours jusqu'à 75 ans voire plus, donc c'est bien de cela qu'il s'agit : ces cinquante années-là. Voilà pourquoi de jeunes couples divorcent très vite, après 3 années de vie commune, parce que la magie et l'alchimie ne tient déjà plus, et qu'illes ont peur de passer à côté de leur second mari ou époux, celui qui sera Enfin le bon (suite à l'échec de ce mariage). Le couple ' uni ou marié classique 1.0 ' ressemble trop souvent à une forteresse, protégée artificiellement (de façon matérielle) derrière un digicode, une jolie petite tour d'ivoire, une belle maison en ville ou à la campagne, parfois un portail avec un chien qui aboie, des enfants en bas âge, un salon avec une grande télé géante (c'est à la mode, ces télés géantes, c'est LE cadeau de noël qui a marché ces dernières années, il y a les mêmes dans les bars & Pubs anglais) .... mais combien de temps va durer cette histoire sous sa version cliché 1.0 ? (voir ci-dessous le % croissant de séparations et de divorces parmi les couples)

cadenas_amour_fixe_2288723

Les cadenas et digicodes de l'amour,

possessif :

je t'aime mais je te possède,

tu n'as le droit de n'aimer que moi, sinon gare...

  • Période d'essai non représentative : Ce mariage "pour la vie, pour le meilleur... et pour le pire", à durée illimitée (en CDI), inclut une période qui, comme dans un contrat de travail, comprend une " période d'essai ", exemple : le 1er mois dans l'entreprise. Cette période d'essai, dans les couples qui veulent se marier, s'appelle ' les fiançailles ' . Mais cette période d'essai ne reflète pas du tout la rude réalité de tout ce que pourrait vivre le couple dans les années dures : - avoir un voire plusieurs enfants, les éduquer dans ce monde de fou (et tout n'est pas rose dans le fait d'en avoir, même si ça fait rêver à juste titre car les enfants c'est aussi de la joie, et donner la vie, avoir une continuité !) ; - vivre sous le même toit, et avoir des hauts et des bas ;  - un emploi insatisfaisant, et/ou chronophage ; - le chômage qui est un risque de + en + fort de nos jours, avec la baisse massive des emplois dans la fonction publique (départs à la retraite non remplacés) ; la disparition des "emplois garantis à vie" ; les risques d'infertilité chez les couples (à cause de la pollution industrielle, des pesticides...) . S'unir après cette brève période de fiançailles, c'est parier sur un modèle et un logiciel "à vie" sur un futur que l'on est encore très loin de connaître.
  • Trop de passivité et trop exigeant-e ("il n'est pas assez princier") : autour de moi, et dans l'ensemble de la société, je vois un nombre encore énorme de personnes qui attendent, laxistes devant leur écran d'ordinateur (face à d'autres milliers/millions de célibataires sur les supermarchés du web), ou passivement sur leur siège, lors d'une soirée dansante, " l'élu-e princier " de leur coeur, la personne "parfaite", leur "moitié" (preuve qu'elles ne se considèrent pas comme des personnes entières ?), espérant qu'IL les invite à danser (mais ces assis sur leurs sièges n'invitent personne à danser, de peur "de se prendre un rateau" (sic !), et qui, ne supportant pas que l'autre soit imparfait, préfèrent être célibataire (voire sans enfant) plutôt que de prendre le " risque " de vivre une belle histoire (même brève), et en France ces célibataires sont des millions (idem dans la plupart des pays, avec de fortes variantes),
  • Atteint de walt-disneyisme, d'aveuglement sur la réalité et la diversité de la vie : " un jour mon Prince viendra, et comme à la fin du dessin animé, le Prince tombera amoureux de Cendrillon (la femme de ménage, alias ' technicien de surface ' ou ' hôtesse de caisse '), il l'épousera et ils auront des enfants et vivront heureux jusqu'à la fin de leurs jours " . Petit problème : des couples ou des mariages qui durent toute la vie, vous en connaissez beaucoup, sérieusement ? Quand on se marie, on doit accepter, répéter et promettre que c'est " Pour le meilleur et pour le pire "  (* nb : faut être sacrément gonflé pour oser promettre cela, et devant autant de monde dans une église !), mais quand le "pire" arrive, on dit rarement : " Chéri, ce n'est pas grave que tu me trompes parfois avec ta collègue, que tu me mentes, que tu m'ennuies profondément, que tu sois pas habile, pas artiste, pas créatif, pas joueur, pas doué au lit, que tu rentres tard, que tu sois mauvais cuisinier, et que tu ronfles : c'était dans le contrat & les Conditions Générales de Vente (CGV*), j'accepte de m'emmerder avec toi 365 nuits et jours par an encore au moins trois ans de plus, youpiii champaaagne ! ", ... quand le "pire" arrive (la routine, les tromperies, les engueulades...), on envisage souvent la séparation et le divorce. Parce que les CGV ne disent pas tout (loin de là !), ne parlent jamais des effets secondaires du produit 'mariage', et que souvent l'astérisque * des CGV renvoit à un (trrrès) long descriptif et contrat de plusieurs pages que l'on ne prend pas le temps de lire, ni à l'écran ni sur papier, et que l'on signe assez vite en bas de la page, trop vite sûrement. Et surtout, il n'y a pas de diversité dans les contrats & options offertes d'union, on ne connaît presque que le contrat unique version 1.0 (mariage ou pacs, avec amour pour la vie et exclusif, modèles très proches l'un de l'autre) : on n'a donc le choix qu'entre le modèle 1.0.1 et le modèle ... 1.0.2 ! 

amour_aveugle_x1pAdjo0uCo2H1J02sQOPd1UeWYKCgxModIUsK7utazzRC9s_WprL8aVurciaXcGz2_RBuno3KCIQiIyWmXYXkKO9XorcMjZO_WDUbqJoSr5oNb4qkPhMAhf7LJjTmy_fb3rjMMtIn_Xj29B7nnCNnCMg

 

  • Pression énorme : la pression qui s'exerce sur nous, ou sur autrui, pour trouver " l'élu-e " de notre coeur, est énorme, et vient de tous côtés (soi-même, collègues, les parents, la famille, les voisin-es, société...) : on se met soi-même sous pression ( " je dois le/la trouver et trrès vite, avant qu'il ne soit casé et marié à une autre personne que moi, et puis l'horloge biologique tourne "), et on met l'autre sous pression, au sein du couple, en lui demandant parfois d'être un miroir, d'avoir les mêmes goûts : " Quoi, tu ne penses pas comme moi sur tout ? tu ne sais rien cuisiner d'autre que des pâtes et des produits surgelés ? tu ne lis que des polars ? tu n'aimes pas jouer ? tu aimes les chiens ? tu détestes l'improvisation et les surprises ? mais qui es-tu ? " --> " je suis ton mari, remember, the wedding ??! " ;) 

__carosse_prince___princess_4601248188_58ab8a453d_z

Les statistiques, tels des félins, sont féroces .... et elles se moquent des scénaristes post-pubères adulescents qui écrivent pour hollywood ou disneyland, et leurs chiffres sont clairs :

  • 20% (chiffre en augmentation) des familles sont des familles "recomposées" (voire parfois dé-composées, blessées par des mariages ratés), avec des enfants issus de différents parents/lits,
  • 40 à 50% de divorces sont prononcés par rapport au nombre de mariages contractés la même année, soit environ un divorce pour deux mariages,
  • + de 50% des personnes interrogées avouent avoir au moins une fois trompé leur partenaire amoureux (sous entendu lui avoir été infidèle sur le plan sexuel),
  • 70% des mariages se terminent par une séparation ou un divorce.
  • A ces chiffres, il faudrait ajouter ces très nombreux couples qui officiellement ne sont pas "divorcés", mais ne vivent plus ensemble, sont séparés (n'ayant pas les "moyens financiers" de divorcer, et la "crise économique" n'aide pas les choses), ou ne s'aiment plus mais restent ensemble sous le même toit à se "supporter" (à cause des enfants pas encore majeurs, notamment). On trouve beaucoup de violence conjugale ou familiale chez ces couples-là.

amour_libre_Etat

--> Pourquoi garder un modèle ancien qui ne marche pas,

qui connaît autant d'échecs flagrants

et qui fait souffrir des millions de gens

dans des relations non satisfaisantes ?

  • Entreprise ' Mariage.com ' en faillite, en raison d'un service et produits défectueux vendus chers et depuis au moins des décennies. Si le mariage était un bien de consommation avec ticket de caisse et bon de garantie (tout comme la robe de mariée qui coûte deux bras au moins, et qu'on ne portera qu'une fois dans sa vie : le luxe total !), il y a bien longtemps que le fabriquant ou l'entreprise à l'origine de ce produit ou service serait ruinée, en faillite, croulant sous les procès de dizaines de millions de client-es insatisfait-es du ' Service Après Vente ' : un modèle ou produit "mariage" générant dans 50% des cas des défaillances, et dans 70% des cas des échecs, voilà ce que l'on peut appeler un mauvais produit ou service. Mais certain-es, par millions, continuent d'y croire, et gardent la même version du produit.


__husbands_for_rent_746934339_2341fb8edb

Suite au succès (puis à l'échec) du slogan ' Louons le Seigneur ' (des anneaux ? de mariage ?),

un nouveau segment de marketing est né :

Louez (et testez) votre futur mari !

( offre soumise à conditions, non cumulable,

dans la limite des stocks de supers mecs ou nanas encore célibataires toujours disponibles

... et ayant envie de vous aimer, vous et votre super brioche ! )

*

Le service marketing travaille dur sur Photoshop (pour retoucher les images et les boutons des grenouilles et crapauds) et sur des scénarios bon marché qu'ils revendent ensuite aux producteurs de cinéma.

D'où la profusion de films pseudo-romantiques où ils se détestent au début (quel suspens !) et où ils s'adorent à la fin, en fusion et sans effusion.

(logique implacable qui se constate au quotidien dans la vraie vie... mais à l'envers : on s'aime au début du mariage, et ensuite on se déteste ;)

- A-t-on imaginé de nouvelles versions du logiciel " amour unique hétéro avec mariage pour la vie " ?

Oui. Il y a eu des aménagements : le pacs, le mariage homo (notamment à new york en 2011).

- Les a-t-on développées largement à ce jour, ces nouvelles versions imaginées ?

Non, elles sont extrêmement marginales.

- Les médias parlent-ils de ces problèmes ?

Oui, constamment, et de plus en plus souvent, à mesure que la version 1.0 de l'amour (sous mode "monogamie avec mariage pour la vie") s'avère un échec cuisant. Exemple : de nombreux articles ont été consacrés au thème du ' polyamour ' ces dernières années, dans la presse et autres médias (en 2011 : Psychologies magazine, Rue89 le mensuel dans son n° estival + le site...). Actuellement, France 2 (via Reservoir prod) et M6 préparent chacune un reportage sur ce thème des façons d'aimer autrement. Preuve que les mentalités évoluent, car ces chaînes sont tout sauf limitées à un "petit public de niche" : elles sont regardées par des millions de personnes à la télévision (en direct), + vues ensuite par un public plus large encore, via leur version sur le web (en différé).


__field_of_dreams___to_rent_524870537_9337a798ea

Maison du bonheur Le Champ des rêves

( pas chère, à louer, indique la pancarte en rouge )

*

* Question : est-ce une raison de ne plus du tout croire en l'amour ?

Non, il ne faudrait surtout pas renoncer à aimer,

mais il nous faut apprendre à aimer différemment,

à vivre les relations sentimentales autrement,

... car la société a énormément changé depuis un siècle, notamment depuis les années 1900, et de façon plus rapide encore depuis les années 1945, avec le droit de vote ENFIN accordé aux femmes en France, la contraception facilitée, le droit à un compte en banque séparé... mais beaucoup de progrès restent à accomplir.

Le poids des religions, de l'armée, de traditions machistes (la femme censée rester "au foyer"), etc. sont heureusement des choses qui ont évolué, et ces poids là semblent diminuer parfois (mais tous les poids religieux ou culturels ne disparaissent pas, hélas...).

Et côté relations sentimentales et amours, encore en cette année 2011-2012, il faut bien reconnaître que comme l'exprimait Arthur Rimbaud,

l'amour est à ré-inventer,

l'amitié, la complicité et la tendresse aussi !

Des pistes ?

Oui, quelques unes, pour commencer :

- Travailler sur soi, sur notre personne d'abord, sur nos propres défauts, avant de chercher la personne soi-disant "parfaite" qui elle ne les aura (peut-être) pas,

- apprenez à vous connaître vous-même (sans bible ni religion ni secte ou formatage extérieur) : découvrez votre esprit, votre corps, vos charmes, vos sources de plaisirs, votre intelligence, votre humour, votre libido, votre capacité de jouissance dans la vie, votre liberté de penser...

- se changer soi, afin d'être équilibré (avant de demander à l'autre de "changer"),

- apprendre à s'aimer (on ne le dira jamais assez !), car si on ne s'aime pas soi-même un minimum, il y a moins de chances que d'autres nous aiment,

- apprendre à être autonome, à éteindre son portable, à vivre seul-e certains jours, à certains moments de sa vie (savoir couper le cordon ombilical ou amoureux le temps d'un week-end ou plus),

- savoir se remettre en question, apprendre à écouter et respecter des points de vue différents, ne pas rester rigide,

- ne pas prendre pour argent comptant le formatage de votre cerveau par une religion, une culture, un parti, une "secte" --> apprenez à aimer et à jouir comme vous en avez envie, dans le respect des êtres aimés, sans les discours faussement "moralisateurs" des autres (religieux, partisans...), qui sont parfois très mal placés pour faire la morale (combien de morts sont à imputer à des guerres de religions, ou de cultures ? beaucoup trop !),

- être honnête et objectif sur les différences fortes existant entre soi et l'être aimé (ne pas voir que des atomes crochus là où il n'y a pas que cela),

- accepter l'idée que l'être aimé-e n'est pas parfait-e (pas plus que vous), et que vous n'êtes peut-être pas faits pour vivre ensemble durant les 10, ou 30, ou 50 prochaines années de votre vie de façon exclusive & sans autres aventures (même si vous avez passé parfois de (très) bons moments, durant quelques mois ou années),

- accepter l'idée que la vie est faite de cycles, de mouvements, mais aussi de naissances, de séparations, de ruptures, de petits ou grands accidents, de morts, et que chacun-e d'entre nous est fragile et fort-e à la fois : autour de nous, il y a des personnes qui vivent heureuses et heureux, parfois en couple après un 1er, 2nd ou 3ème mariage, parfois en concubinage sans mariage, parfois en mode polyamour (sans échangisme, sans libertinage), parfois ces couples sont sans enfants, ou avec un enfant unique... L'union ou mariage ' version 1.0 ' est la version la plus connue (au cinéma, dans les publicités, à la télé, dans les romans...) de " l'amour officialisé " par un mariage ou pacs, devant un représentant de l'Etat (le maire), avec ses avantages fiscaux, etc., mais elle n'est pas du tout la garantie d'un bonheur plus grand, plus long, plus serein : les autres versions de l'amour, conjugué au pluriel, avec biodiversité, ont autant le droit d'être connues !

- essayer de penser autrement, changer de logiciels amoureux, avant de dire que "c'est mal" (car il est facile de voir le mal partout, surtout en amour) : envisagez d'autres formes de relations, de tendresses, d'amitié, d'amours, explorez-les avec les personnes que vous aimez, faites des stages de massage, écoutez des témoignages d'autres formes de relations, des amant-es, des amours pluriels, des positions du kama sutra inédites pour vous, des sites de rencontres nouveaux... 

aimer_plusieurs_hommes_simpere_850_medium

- Ne pas idéaliser l'autre, ne pas le placer sur un autel de perfection,

- Ne pas demander à l'autre d'être plus parfait que nous, regarder (voire accepter ?) ses défauts, et les nôtres, essayer de les dépasser, petit à petit, sans radicalisme à l'extrême,

- Savoir reconnaître ses erreurs, et accepter la rupture quand elle s'avère meilleure que l'union : mieux vaut un bon divorce à l'amiable qu'un mariage sans amour qui nuit aux relations humaines, détruit le couple et nuit aux enfants et à leur psychisme),

- S'exercer à lire et voir des histoires de couples qui s'aiment autrement, sans mariage, sans cliché, sans contrat. Exemple : Georges Brassens, auteur de la fameuse chanson ' la non-demande en mariage ', une très belle chanson d'amour, quoi qu'en dise le titre !

.

jules_jim_0881313733805

  Oui à l'amour charmant !

... mais :

- sans prince ni princesse, sans " fils de " (fils ou fille de roi, pdg, star, millionaire...),

- sans oeillère, avec lucidité et imagination créative combinées,

- sans voiture roulant sur une autoroute du bonheur tout tracé,

- sans contrat (de mariage exclusif, version 1.0) datant du 19ème ou 20ème siècle,

- sans église ni prêtre vous obligeant à croire en dieu (si vous n'y croyez pas),

- sans robe de mariée utilisée un seul jour et vous ayant ruiné pour des mois voire des années,

- dans une église désacralisée si vous ne croyez pas en dieu,

- sans imaginaire pollué par hollywood ou walt disney !,

- sans lien financier lié au contrat d'union (ni avantage fiscale offert par l'Etat, ni " dot " de la mariée...), ni compte bancaire : l'amour n'a rien à voir avec l'Etat et ses comptes !  En d'autres mots : ma chérie, mon trésor que j'embrasse en public, mes amours... n'ont rien à voir avec le Trésor Public ;) !

-  ... et avec de nouvelles formes d'unions, de duos, de trios, de contrats,

à inventer, à créer, imaginer, tester, non pas "une fois pour toute la vie",

mais petit à petit, à chaque moment & cycle de la vie !


eternalsunshine
 

 

*


Et vous,

à quoi ressemble ou ressemblerait la ou les relations amoureuses ' réalistes '

(pas trop idéalisée(s) de préférence)

que vous aimez et/ou

dont vous rêvez ?

 

*

(( aaatchoooom ! ))

A vos souhaits,

à vos amours !

 


*

 

Posté par boune à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 27 août 2011

La cage et le coquelicot

 

_cage_doree_3981519372_73f174feb7_z

 

  Cette histoire pourrait être une fable, de monsieur de La Fontaine par exemple (c'est évident, ça coule de source ^^ !).

   L'autre jour, en discutant avec une amie (dont je ne suis pas amoureux de surcroît), j'apprends avec stupeur que son copain est hystériquement* jaloux de moi, et qu'il ne supporte pas que je parle avec elle, et que c'est pour cela qu'il est si difficile de la voir plus de deux ou trois fois par an, autour d'un simple verre. La même chose m'était déjà arrivé il y a au moins six mois, dans la région, avec une autre femme : son copain s'était imaginé je ne sais quoi entre moi et sa copine, alors qu'il n'y avait que de la sympathie, et un accueil et hospitalité sympathiques dans une chambre bien distincte de la chambre féminine.

* Le mot ' hystérie ' a été inventé par des hommes (au sens masculin du terme) pour décrire des symptômes qu'ils jugeaient spécifiques aux femmes, et liés à leur féminité, à leur sexualité, à leur sexe, en l'occurrence à leur utérus (cf. l'étymologie grecque du mot hystérie). Parmi ces hommes ont trouve notamment le médecin Hippocrate, ou encore Platon. Il n'est pas exclu, selon moi, que les hommes soient eux aussi soumis à des formes d'hystérie : effet boomerang, ce sont ceux qui l'envoient et qui voient les choses maladroitement qui se le prennent en pleine poire).

Quelle conception du bonheur et de l'amour est celle de ces hommes-là ?

Et pourquoi moi, qui n'ai aucune intention sentimentale consciente ou inconsciente à l'égard de ces femmes, suis-je victime des craintes les plus infondées de la part de ces hommes ? Leur attitude dépasse la simple jalousie, ils ne peuvent même plus me (re)voir sans devenir comme fous (et je pèse mes mots, que leurs copines confirment).

Où est le plaisir d'aimer une femme, une personne, si c'est pour tout imaginer même quand il n'y a rien ? Jusqu'où peut aller cette possessivité délirante ? Est-ce cela, l'amour ? Pour moi, définitivement non. Et que l'un de ces hommes (en dehors de Lyon, mais dans la région) "ait" deux femmes dans sa vie me ramène à l'idée suivante : il veut bien posséder le coeur de ces deux femmes, mais surtout pas qu'elles jouissent de la même liberté ! Le machisme est encore bien présent dans certains coins de notre pays, en particulier chez certains hommes mal dans leur peau...


_coquelicot_5646266879_54b1002fe5_z

C'est là que l'image du coquelicot me vient : cette fleur rouge magnifique, symbole parfois de l'amour (les noces de coquelicot, célébrant les huit ans de mariage), peinte notamment par le grand Claude Monet, est aussi une fleur sauvage, qui se laisse difficilement apprivoiser en dehors de son milieu naturel. Elle a tendance à se faner si on la prive de ses racines. 

Son caractère de fleur sauvage et belle lui confère une similitude avec l'amour, avec une femme ou un homme par exemple : si on cherche à s'approprier sa beauté, à la couper de son champ, de sa liberté, de sa capacité à rayonner devant toutes en plein air, sa beauté s'étiole...

Et cela est tout logique : où serait la beauté si elle était privée de son élan, de son enthousiasme, de sa fraîcheur ?

Mais le coquelicot est aussi une fleur vive et résistante : on a souvent essayé de la chasser des champs de céréales, mais elle est revenue, tout naturellement. C'est aussi une ' drogue ' (comme l'amour ?) : son autre nom est le pavot.

Aucune beauté ne peut demeurer telle, dans une belle cage dorée masculine (ou féminine, d'ailleurs).

Vous pourriez essayer mille et une fois de posséder la beauté d'une personne, son amour, vous finirez par posséder du vent, ou une fleur fanée, triste, se mourant dans son vase à l'eau stagnante, étranglée une bague autour du cou, dans la routine de son espace réduit, telle une desperate housewife.

L'amour ne se possède pas. Il nous aide et se conjugue de façon singulière, voire au pluriel, tel un auxiliaire être, mais sans avoir.

Trouvez la plus charmante des personnes, elle ne sera jamais " à vous " . L'amour n'est pas un chien que l'on tient en laisse, ni un oiseau que l'on met en cage dorée jusqu'à ce qu'il ne sache plus ni voler, ni chanter, ni aimer.

Ses émotions se seront asséchées, à force d'isolement, nourrit par une seule source. Sa beauté périra sous le voile que vous posez sur son visage. Ses cheveux deviendront ternes à force de ne plus voir la lumière du Soleil.

(des études scientifiques tendent d'ailleurs à le prouver, notamment auprès de femmes religieuses voilées à la tête, qu'elles soient chrétiennes, musulmanes, ou de quelque croyance que ce soit).

   La jalousie et la possession ne sont pas un symbole d'amour magnifique (chassons cette croyance une fois pour toute, pleeease), mais la marque forte de manque de confiance en soi, et aussi en l'autre. C'est parce que l'on sent ou que l'on croit que l'on n'est pas au niveau que l'on se met à imaginer que d'autres pourront être mieux. (* nb : les deux hommes cités plus haut sont bel et bien aimés par ces femmes, alors pourquoi tant de violence et de jalousie ?)


_yellow_coquelicot_4121585831_72613f1c25_z

Coquelicot jaune

*

La meilleure preuve d'amour, c'est de laisser l'oiseau voler de ses propres ailes : s'il vous aime assez et de façon réciproque, il reviendra là où il se sent bien, libre d'aimer, et d'être aimé. 

Ne cherchez pas à posséder l'amour, car vous deviendrez fou, comme possédé-e vous-même.

*

La fameuse et ancienne comptine suivante laisse entendre que la réputation des hommes - non possessifs ? - reste encore à faire !

J'ai descendu dans mon jardin (bis)
Pour y cueillir du romarin
Gentil coquelicot, Mesdames
  Gentil coquelicot nouveau
J'n'en avais pas cueilli trois brins (bis)
Qu'un rossignol vint sur ma main
Gentil coquelicot, Mesdames
Gentil coquelicot
Il me dit trois mots en latin (bis)
Que les hommes ne valent rien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot
Que les hommes ne valent rien (bis)
Et les garçons encore moins bien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot
Des dames, il ne me dit rien (bis)
Mais des d'moiselles beaucoup de bien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot

.

berimbau_capoeira_2222129236_29e4ee7fe0_z

Là oui : je préfère les hommes quand ils jouent et dansent entre eux,

de façon mixte, femmes et hommes, chacun-e à son tour, au son du berimbau,

lors de cette capoeira justement imaginée pour libérer les esclaves de leurs maîtres/bourreaux.

*

 

En espérant que ni vous, ni la ou les personnes que vous aimez

ne cherchent à emprisonner votre liberté, votre amour, votre fraîcheur et vivacité, votre coquelicot intérieur, pour que ils et elles se vivent avec des ailes...

 

_femme_libre_colline_3833504535_820183c563_z

 

*

 

Posté par boune à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 août 2011

' Calling you ' ( d'après la musique du film Bagdad café )

 

  Voici quelques premières chansons parmi mes préférées, interprétées par mon songwriter/chanteur favori : à écouter et/ou à voir, en cliquant sur le petit triangle 'play' ci-dessous !

( --> pratique cette fonction pour mettre des vidéos en ligne sur mon carnet et ainsi les partager avec vous ! aimez-vous ? )

 

' A coffee machine that needs some fixing ..... '



Jeff Buckley - Calling You Live At Sin-E

 

' We all know,

that change is coming ! '

 

( désolé pour mes ami-es qui n'aimeraient pas la voix de mon songwriter préféré, j'ai été ' privé ' de musique enregistrée pendant mes brèves mais agréables vacances, et là c'est l'overdose acoustique - et le goût de la voix grave ou aérienne des cordes vocales fricotées & fredonnées - qui reprend ses droits ^^ ! )

  Si toutefois vous aimez, faites-le moi savoir ça me fera fort plaisir ! 

Pour info, on trouve ces chansons notamment sur l'album Grace, ou sur son premier cd, le magnifique (à mes yeux du moins) Live at Sin-é (du nom du café new yorkais où il s'est fait connaître en 1993-94 : la pochette est marquée par une tasse de (bagdad?) café d'ailleurs ^^).

 

*

 

Posté par boune à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

' Lilac wine ' ( d'après james shelton )

   

 


Lilac wine

( à écouter et à lire ... mais l'image n'est pas très intéressante, c'est juste la seule version valide que j'ai trouvée - pour l'instant - en audio & vidéo de qualité satisfaisante )

James Shelton

I lost myself on a cool damp night
Gave myself in that misty light
Was hypnotized by a strange delight
Under a lilac tree
I made wine from the lilac tree
Put my heart in its recipe
It makes me see what I want to see...
And be what I want to be
When I think more than I want to think
Do things I never should do
I drink much more than I ought to drink
Because it brings me back you...

Lilac wine is sweet and heady, like my love
Lilac wine, I feel unsteady, like my love
Listen to me... I cannot see clearly
Isn't that he coming to me nearly here?

Lilac wine is sweet and heady where's my love?
Lilac wine, I feel unsteady, where's my love?

Listen to me, why is everything so hazy?
Isn't that he, or am I just going crazy, dear?

Lilac Wine, I feel unready

for my love... '

 

                          *

Posté par boune à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]